Disparition de Giovanni Alaimo

Mes chers concitoyens,

Nous avons eu le regret d’apprendre il y a quelques jours la disparition de Giovanni Alaimo à l’âge de 83 ans.

Par ces quelques mots, je tenais à rendre hommage à cet acteur du développement de la station des Carroz où il a été l’artisan de nombreuses réalisations immobilières.
Son histoire avec Les Carroz avait commencé en 1978. Sur l’invitation de son ami d’enfance Nello Macajone, propriétaire d’une résidence secondaire aux Carroz, il avait été séduit par la station et avait désiré y construire un complexe hôtelier et touristique, « Le Front de neige », dans lequel il avait gardé un hôtel-restaurant qu’il avait exploité quelques temps avant de le transformer en résidence hôtelière.
Vers 1984, il s’était associé avec Nello et Laurence Passy pour construire la résidence Sunotel au centre des Carroz, ainsi que l’immeuble Améthyste, destiné à l’habitation – à cette occasion, un local avait été construit et remis à la commune pour accueillir le garage des pompiers, devenu par la suite celui de la police municipale.
En parallèle à l’époque, en collaborant avec la mairie, Giovanni Alaimo s’était mis à la recherche d’investisseurs pour le futur centre sportif des Carroz, d’où la participation d’un groupe italien qui avait financé une partie de ce nouvel ensemble.

Outre sa forte implication dans l’immobilier local, Giovanni a aimé Les Carroz au point d’y construire son foyer dès son arrivée et d’y rester jusqu’au jour de sa disparition. De par son charisme, son intelligence et sa sympathie, un grand nombre de personnes l’appréciait.

Au nom de l’ensemble de l’équipe municipale, j’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Votre maire, Jean-Paul Constant